Le château de Josselin

Guide de visite (remis lors de la visite guidée)

L'histoire du château de jossein remonte à 1008 lorsque Guéthenoc, Vicomte de porhoët, décide d'édifier un château sur ce promontoire rocheux dominan la vallée de l'Oust.

Son fils, Goscelinus, donne son nom à cette place forte ainsi qu'au bourg qui se développe tout autour.

Au 12 ème siècle s'ouvre en Bretagne une guerre de sucsession au cours de laquelle s'affontent le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt et Eudon de Porhoët pour la conquête du Duché de Bretagne.

En 1168, Henri II fait raser le château, qui sera reconstruit peu après.

En 1351, un épisode mémorable de la guerre de cent ans se déroule  non loin de Josselin, le fameux "Combat des trente". Au soir du combat, le capitaine de Beaumanir, vainqueur, fait exécuter à osselin ses prisonniers.

En 1370, Olivier de Clisson, futur Connétable de France, devient propriétaire de Josselin. Il fait édifier une impressionante forteresse. Trois tours, coiffées de mâchicoulis et de parapets, que l'on peut encore admirer aujourd'hui, sont bâties au-dessus de la rivière, reliées par une imposante courtine à trois autes tours en proue au-dessus de l'Oust, ainsi qu'à une tour qui subsiste encore dans le jardin dite "tour isolée", elle-même reliée à deux tours qui se trouvaient de chaque côté du pont-levis. Clisson fait aussi construire un donjon très imposant.

A sa mort, n 1407, Josselin est un splendide château-fort. Par héritage et par alliance, il devient la propriété des Rohan, la fille de Clisson ayant épousé Alain VIII de Rohan.

Vers 1500, l'arrière-petit-fils de Clisson, le Vicomte Jean II de Rohan, fait construire un splendide logis accolé à la forteresse existante et fait réaliser une somptueuse façade, témoignage exceptionnel du gothique flamboyant et de la Renaissance bretonne.

Cette façade est une véritable dentelle de granit. Au centre, la devise des Rohan, A PLUS. A gauche, une grille faite de petits losanges, des macles, l'emblème des Rohan. A droite, des hermines, emblèmes de la Bretagne.

A partir de la fin du 16ème siècle, le château n'est plus habité. Au 17ème siècle, lors de la fin des guerres de religion, Henri de Rohan, grand seigneur protestant, se dresse contre le pouvoir royal. Pour le punir, en 1629, le Cardinal de Richelieu fait détruire le donjon, trois tours et une partie de l'enceinte. Délaissé par la famille, le château est réquisitionné par la municipalité au début de la Révolution. Il est rendu à la famille en 1799. Vers 1860, débute la restauration, menée par le Duc Josselin de Rohan, puis par son fils Alain. Aujourd'hui, le château est toujours habité et entretenu par la famille Rohan.

La visite du château se limite à quatre pièces : La salle à manger, l'antichambre, le grand salon et la bibliothèque. Pour des raisons de conservation les photographies (même sans flash) sont interdites. J'ai donc respecté la règle. Je vous invite à effectuer cette visite (même si l'on reste un peu frusté par la rapidité de cette présentation 45 minutes seulement....) car le mobilier présenté est exceptionnel.